Par définition, un salarié est une personne échangeant son temps de travail contre une rémunération fixe. Cette situation confère une certaine stabilité sur le plan professionnel. Toutefois, ces revenus sont conditionnés par la nature et la durée de l’activité. Avec les actifs financiers, vous aurez l’opportunité de gagner de l’argent même en étant passif. 

Qu’est-ce qu’un actif financier ?

Un passif financier implique une sortie d’argent, soit des dépenses. Un actif, en revanche, permet de générer de la valeur et de percevoir des revenus. Il s’agit donc d’un placement réalisé par une entreprise ou un investisseur particulier. Dans les deux cas, le principal objectif est de faire fructifier son capital. 

Ainsi, le rendement potentiel s’impose comme le premier critère de sélection d’actifs. Vous avez donc besoin d’identifier et d’évaluer les performances de ces biens immatériels avant d’en choisir un. Si vous n’avez pas les compétences nécessaires, des spécialistes en gestion d’actifs peuvent mettre leur expertise à votre disposition. 

Qu'est-ce qu'un actif financier ?

Quels sont les différents actifs financiers ?

Traditionnellement, les actifs se déclinent en deux grandes catégories, à savoir les immobilisations financières et les valeurs mobilières. Ces dernières sont définies par un investissement à court terme, soit pendant moins d’un exercice. Elles incluent notamment les FCP (fonds communs de placement) et les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable). 

De leur côté, les immobilisations financières présupposent un placement sur le long terme. Cette expression implique concrètement la conservation des actifs au-delà d’un exercice. La catégorie en question englobe ainsi les parts sociales, les actions, les cautions, les créances, etc.

Comment avoir des actifs financiers ?

Vous n’êtes pas obligé de devenir gestionnaire d’actifs pour posséder ce type de biens. Vous pouvez, par exemple, créer une entreprise ne requérant pas votre présence. Ainsi, vous serez uniquement le propriétaire et confierez sa gestion à un tiers (gérant, directeur, etc.). Cette structure représente donc un actif prometteur sur le moyen et le long terme. 

Toutefois, la création d’entreprise requiert généralement un capital initial conséquent. Par ailleurs, les entrepreneurs sont souvent obligés de travailler au sein de leur établissement. Il s’agit d’un emploi dans ce cas. Or, le principe des actifs financiers réside dans l’obtention de revenus passifs. 

Dans ce contexte, Internet est votre plus grand allié pour trouver des dispositifs permettant de faire fructifier votre capital. Vous pouvez notamment miser sur le marketing de réseau ou les ventes en affiliation. Ces systèmes permettent de toucher des rémunérations sans être directement impliqué dans la transaction. 

Sur le Web, vous avez également la possibilité d’acquérir des actions, de souscrire des obligations ou d’adhérer à des FCP. Ces différentes formules offrent des revenus passifs aux investisseurs. Toutefois, vous avez besoin de connaissances spécifiques pour vous lancer sur ces marchés au risque de perdre de l’argent. Néanmoins, des professionnels sont disposés à vous conseiller dans ce domaine. 

Comment avoir des actifs financiers ?

Comment évaluer les actifs financiers ?

L’évaluation d’un actif financier se base avant tout sur son coût d’acquisition. Dans la pratique, vous devez tenir compte du prix d’achat et des frais d’acquisition du produit en question. Il s’agit évidemment d’actifs pouvant être achetés. Avec une SCPI par exemple, ce coût représente les frais d’adhésion à l’offre et les prix des titres choisis. 

De manière plus générale, les frais d’acquisition comprennent notamment les droits de mutation et les honoraires des gestionnaires. L’achat d’actifs financiers peut aussi inclure des frais d’acte et des commissions sur la transaction. Pour les particuliers, ces sorties sont assez faciles à évaluer au moment de l’investissement. 

Les entreprises, en revanche, doivent prendre certaines précautions par rapport à ces frais. Les dépenses peuvent en effet être portées en charges ou immobilisées, si elles sont liées à des placements à long terme. Par ailleurs, la réglementation fiscale interdit de déduire immédiatement les frais d’acquisitions de titres de participation. Ils doivent être intégrés au prix de revient des actifs et s’amortissent sur cinq ans. 

De plus, pour une entreprise, les frais liés aux immobilisations financières sont exclus du coût d’acquisition des actifs. Vous pouvez, en revanche, intégrer les coûts d’emprunt à ce dernier pour les immobilisations corporelles ou incorporelles. Enfin, les actifs sont non-amortissables. Ils peuvent néanmoins être dépréciés sous certaines conditions.

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here